Aller au contenu →

Cohabitation

Nous nous sommes arrêtés

Et le chant des oiseaux
s’écoute en récompense

On se dit
qu’il aurait pu
nous rendre fou

ailleurs, autrement

Les oiseaux, eux,
s’envolent.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *