Papier tue-mouches, de Hans Hillmann

Papier tue-mouches

de Hans Hillmann, d’après la nouvelle de Dashiell Hammett. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Janine Hérisson et Henri Robillot

La Table ronde, 288 p., 29,50 €

En 1974, Hans Hillmann, grand affichiste allemand, décide d’illustrer la nouvelle de Dashiell Hammett, l’auteur du Faucon Maltais. Une intrigue habile à base d’arsenic dans le San Francisco de la fin des années 1920. Il pense alors réaliser quelques dizaines d’illustrations mais, sept ans plus tard, aboutit à un véritable film en images de 232 planches en noir et blanc. Il ne conserve du texte original pratiquement que les dialogues et participe à l’invention d’un genre nouveau : le roman graphique. Cette magnifique édition inclut la nouvelle en intégralité, ce qui permet de s’amuser à deviner quels mots Hilmann a transformés en détail. La préface d’Art Spiegelman, érudite et enthousiaste, ajoute à ce délicieux frisson.

Stéphane Bataillon

(Critique parue dans La Croix du 06/12/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *