Demeures (à Yvon Le Men)

Ceux qui entrent
savent pourquoi

Ils ont déjà le pain

Juste le blanc de la neige

Ils viennent pour ressentir
ce que serait leur vie

Dénudée comme.

 

Belle lecture du week-end : Mes demeures en Bretagne, un « livre d’heures » où Yvon Le Men raconte son parcours maintenu, malgré les intempéries, au cœur de la poésie. Une écriture proche et fraternelle qui donne envie, encore, de se lier d’amitié. Aux mots. Aux autres hommes. Pour un bonheur fragile.

Mes demeures en Bretagne, Yvon Le Men, avec des peintures d’Alejandro Vargas Aedo, ed. Naïve, 2012, 64p, 8 euros

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.