Visit Homepage
Skip to content →

Un commentaire

  1. Feldmann Romuald

    Merci pour ces poèmes, pour où nos ombres s’épousent, qu’ils durent toujours …

    RF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LANGUE: