La joie de Zundel

Dans la joie
dans la joie
on cesse de se regarder

Point et point d’exclamation. Et tout est dit. Et Maurice Zundel, d’une phrase, a tout dit. Du mouvement. De notre rapport à notre image, à la dynamique vers l’autre, de la simple émotion à activer en nous. D’une phrase, il fait s’écrouler des montagnes de pierres mortes, de mots de violence et de plomb, d’images fausses et de masques. Il retourne et aligne le regard d’un geste ferme. D’une voix forte. D’une simple évidence de tonnerre et de tendresse qui forge la conscience de notre humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *