Skip to content →

L’inaccessible

Marcher des jours entiers
vers un unique point
et chaque fois atteint
tomber dans ce brouillard
qui élude les pistes

Sans rêves ni regrets
mais frissonnant d’angoisse
n’avoir comme horizon
que la peur d’être libre
en ne laissant pas trace

Alors, prêt pour l’envol,
se désirer sans soi
et se laisser surprendre
par la première étoile
qui nous dirait tout bas :

« Je connais un chemin
un autre, inexploré,
où tu t’épanouiras
et qui te comblera
où tu seras présente. »

Et puis on y croira
et puis on la suivra
jusqu’au bout
jusqu’enfin
jusqu’à l’orée du jour 

Et on repartira
d’où l’on aurait pas cru
d’où l’on avait plus faim

Et on regardera
jusqu’au prochain mirage

Pour avancer encore
juste avec sans toi.

 

Publié le Poèmes