Skip to content →

Lueurs

Tous ces frères qui sombrent
au plus profond d’eux-mêmes
et rampent dans la nuit

C’est qu’ils gardent l’espoir
de voir après l’instant
et qu’ils suivent, enchaînés,
les traces dans la neige
les menant sans un bruit
au bord du précipice.

Nous nous arrêterons
pour partager ce pain
quitte à mourir de froid.

Publié le Poèmes