Aller au contenu →

Lutte

Ressasser ces mots là
seul dans la chambre froide

Essayer les présences
d’autres incarnations

Baisser un peu la garde
pour qu’ils puissent s’échapper
sans pouvoir crier
sur ceux qui ne lâchent prise

Qui devraient être loin
abandonner leur place
au renouvellement
de nos paroles atteintes

Ne pas leur en vouloir

Nous savoir assuré
de leur fidélité
au moment décisif
lorsqu’il faudra nommer

Ils auront la réponse 
se coordonneront
pour nous soigner d’un signe

Lorsqu’il faudra franchir
à l’aurore levée

Lorsque nous ravirons.

(Gn
32, 31-33) 

 

Publié dans Poèmes

Les commentaires sont fermés.