Papillonner

Laisser chaque livre ouvert
et remonter la source
sans peur des algues longues
des tentacules gluantes
et du chant des sirènes

Se garder des batailles
des scarifications
et de ces preuves mortes
rapportées du profond

Rester papillonnant
à la surface des mers
jouant de ses reflets
et récoltant la poudre

Virevolter sans fracas
dans les phrases anciennes

Pour toi.

 
B.o.p (bande originale du poème : Leonard Cohen – Thanks for the dance – Moving on)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *