Aller au contenu →

Pathétique

Et ce soir le vent souffle
les traits de ton absence
mais sans rien dire d’autre

Comme si nous étions sûr
des dernières paroles.

Beethoven – Sonate n°8, Op.13, II. Adagio
Cantabile


Publié dans Poèmes

Les commentaires sont fermés.