Aller au contenu →

Quiberon

Il y a le vent
tout contre
tout comme l’autre fois

Il y a la pluie fine
qui perfore la peau

Il y a les rochers
que nous devons atteindre

Traverser
malgré tout

Et c’est bientôt l’hiver
l’océan en profite

Mais nous
côte à côte.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *