Raconte-moi…

La force de l’historien,
c’est de prendre le temps.

Un commentaire

jonathan livingstone 13/02/2006

La fille qui est passée

 

La fille qui est passée

Je l’ai manquée de peu

Une seconde et je l’aimais

Une seconde ou deux

 

Elle filait à vélo

Sur un pont pas jojo

Et moi drôle d’escargot

Je n’ai pu l’attraper

 

J’aurais dû la charmer

J’aurai dû l’engueuler

Ou bien la renverser

Ou la jeter à l’eau

 

Et je l’aurais sauvée

Et j’l’aurais embrassée

Et pour la réchauffer

Un bon chocolat chaud

 

Mais ‘y a pas de cacao

Pas d’ baiser trémolo

La noyade tombe à l’eau

Le pont pleure à moitié

 

La fille qui est passée

Ne repasse jamais

Les mots restent dans la gorge

Une vie pleine de regrets

 

Je repense à son buste

Je repense à ses yeux

Il me suffisait juste

D’une seconde ou deux