Skip to content →

Souvenirs

Nous avons à faire. Nous avons le devoir de porter une parole. Pas pour la trace. Mais pour le mouvement de la terre déplacée qui l’inscrira au sol. Formuler plus précis, pour faire gagner du temps à ceux qui nous devancent et leur laisser le temps de nouvelles expériences.

Un jour, mon grand-père m’avait dit :
-Tu es plus vieux que moi de l’origine du monde.

Il avait résisté. Je n’ai pas eu le temps de lui demander plus. Mais les moments passés en pleine mer sur sa barque, à tenter de pêcher un bar pour le repas, valent pour témoignage. Pour moi. D’une force léguée.

 

Publié le Poèmes