Skip to content →

Tango

Lorsque nos silhouettes
frôlent le mur de pierre
dans la chaleur humide
de cette nuit sans craintes.

Lorsqu’aucun n’a envie
que la danse finisse
sous la lumière crue
de ce qui nous délie.

Nous nous quitteront sages
ivres de nos sourires
pour mieux recommencer.

Publié le Poèmes