Traverses / Regards croisés avec Juan Carlos Hernandez

Une collaboration avec avec le photographe suisse et passionné de Jazz Juan-Carlos Hernandez, pour croiser les regards en textes et en images. Les quatre photographies de cette série sont issues de son Calendrier 2011. Rendez-vous sur ses blogs, ici, et , ainsi que sur son blog publié sur le site de La Tribune de Genève pour découvrir son beau travail.

1. Fatale

Tournoyer jusqu’à fondre
Jusqu’à quand
rester proie.

_

2. L’oubli

Non
pas se perdre

Encore un petit peu.

_

3. Alma

La force ramassée
d’un épuisé de monde

Et le chant qui s’entonne.

_

4. Réticence

Des racines crachées
seule la pierre devine
ce que masque ton parfum.

 

Textes : Stéphane Bataillon / Photographies : © Juan-Carlos Hernandez.

5 Commentaires

luc-andré rey 24/02/2011 Répondre

Bravo,

une image, quatre lignes
et tant est dit qu’on ne sait plus s’il faut tendre la main vers lui, se taire… ou lui payer un verre

On se plaît à imaginer un colloque consacré à un “problème de société” où ne serait invité que des artistes qui savent dire de façon très concise l’essentiel.

Juan-Carlos Hernandez 25/02/2011 Répondre

Je suis très ému par tes mots Luc-André.. un grand merci

Victordali 06/03/2011 Répondre

Très belle collaboration !
Merci pour découverte de cet artiste.

Nelly Quemard 05/08/2011 Répondre

Tout ce que vous faites est décidément sublime … vraiment
Aimez-vous Keith Jarret The Köln concert
je suis née dans le Jazz, tous les standars, j’aime tout

Comme je l’avais pensé, vous êtes un être à part, décalé, d’une autre dimension, rare ..

Nelly

Stéphane Bataillon 05/08/2011 Répondre

Merci beaucoup pour ces compliments.
Oui, j’adore Keith Jarret et, bien sûr, le Köln concert.
Bonne journée en musique :-)

Laisser un commentaire