Un poème pour la route #37 : Une mésange est venue, par Alexis Bernaut

Une mésange est venue
toquer du bec sur la vitre

Interrogeant le son
la résistance
elle insistait

L’oiseau sans doute
ne sait-il rien du verre

Mais nous aussi nous connaissons
ces transparences
qui nous interdisent

Alexis Bernaut

Un miroir au cœur du brasier, Le Temps des Cerises, 144 p. 15 €.

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Dans les poèmes d’Alexis Bernaut, il y a de la révolte. L’envie d’explorer les continents pour y rencontrer ses frères et se lever contre les injustices. Il y a une spiritualité mise en face d’un temps de bruit et de fureur, en Amérique et au-delà. Il y a des compagnons de route, des Jack Kerouac, et des William S. Burroughs, arpentant les routes du poème sur une rythmique de rock réduisant toutes les frontières. Dans ce second recueil, l’auteur nous propose de le suivre dans un périple qui le mène « Jusqu’au bout du monde » que l’on « reconnaît quand on y parvient/à la main invisible/Qui se pose sur votre cœur et vous arrête ». Vers cet apaisement en éveil que procure la poésie.

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

Retrouvez ce poème dans La Croix L’Hebdo du 19 juin 2020 et sur le blog : https://poesie.blogs.la-croix.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *