Aller au contenu →

Persiste

Il ne fait pas trop froid

Le silence de la chambre
acceuille une mélodie
légère et inutile

Peut-être qu’elle restera
jusqu’au profond des jours

Et que, l’instant venu,
elle deviendra signal

Pour que je nous souvienne
dans l’œil des cyclones.

Publié dans Poèmes

Les commentaires sont fermés.