Altayur, épopée fantastique #7

L’elfe suspend son souffle
les bruits de la taverne
reprennent le dessus

– Tu as fait bon voyage, Argün ?
– Heu, non pas vraiment. Comment connaîs-tu mon nom ?
– Le vent charrie beaucoup de choses.
– Qui es-tu ? Pourquoi m’as-tu appelé avec ta mélodie ?
– On me nomme Labawi. J’ai quelque quelque chose à te transmettre. Quelque chose d’un de mes grands amis. Je t’attends ici depuis trois décades.
– Trois décades ? Mais comment ? Rien n’était prévu il y a trois décades.

Sans répondre, l’elfe se remet à jouer de son ney
les notes de la flûte
suspendent le temps
brouillent l’espace
enivrent l’air

Argün se sent tomber
dans un monde ouaté
autour de lui, couleurs nouvelles
teintes jaunes, ocres, indigo

Tourbillon
de notes, de cris
de douleurs passées

L’épuisement ?
l’hydromel ?
cette nouvelle rencontre ?

Argün n’a pas le temps
de trouver la réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *