Altayur, la mélodie secrète #8 : Guige

La citadelle avait surgi
en moins de deux décades

Architecture improbable
arraché au flanc
d’une falaise éteinte
baignant dans la mer du Nord

Hors des cartes
Hors du temps

L’herbe verte
remplacée par le sable
les pierres de taille
par de l’argile cuite

Les forges, à l’intérieur
ne cessaient de rougir
métal pour harnacher
le troupeau des dragons

Là résidait la force
de ces druides fous
qu’on avait appeler barbares
avant qu’ils ne déferlent
et réduisent à néant
l’aura des dieux d’ici

Se fondre avec les bêtes
partager avec elles
les éléments furieux
eau, air, terre, feu
rien de plus

Jamais besoin
jamais
de quelque chose de plus

Bras tendus, poings serrés
Hornpipe en trois temps
pour soumettre les mondes
d’une danse sans issue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *