Aller au contenu →

Examen

Je t’ai pris dans mes bras
encore traumatisé
par le choc de l’air

Tes regards et tes cris
sans distinction des choses

Et je t’ai murmuré
d’ignorer l’inquiétude
car tout se passerait
avec une voix de plus

Et tu t’es mis
à réfléchir.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *