Logion #5

Qui brûle ?
Ta ville, le Temple, ta maison ?

Qui brûle ?
Ton propre corps, ton propre cœur, ton propre temple ?

Qui brûle ?
Et qui a allumé
l’incendie ?

Ce n’est pas elle
celle qui rôde

Pas elle mais elle sait
tirer profit

de la peur, du repli, de l’égoïsme
de ta peur, de ton repli, de ton égoïsme
dictée par cette situation

Elle sait qu’elle marchera
sans combats sur les cendres

Elle sait
que tu n’as même plus assez d’énergie
pour t’opposer à elle

Qu’elle pourra se servir
et t’asservir
comme à chaque fois

Comme à chaque
effondrement

Tu admires presque
son énergie
cette force que tu n’as plus

Elle saura en profiter

Saura te dire au creux
toutes les fausses paroles
avec les même mots

Et, peut-être bien
que tu la croiras

Juste assez longtemps
pour que tu ne puisses plus
te retourner

Il fera froid alors

Et tu en viendras presque
à regretter la flamme

Et tu en viendras presque
à te regretter

À imaginer
comment tu aurais pu
jouer avec les flammes
maîtriser le tirage
pour y voir son reflet

Mais il n’y a pas d’urgence

Juste temps de faire face
à ta part manquante

Pour la remplir de feu.