Après Gustave…

« Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible »
Albert Camus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *