Bien sûr qu’on parle du réel

Bien sûr qu’on parle du réel
des rencontres fortuites
des églises dans la nuit

Qu’on croise les regards
et que l’on serre des mains
qu’on rêvera demain
en signe de connaissance

Bien sûr qu’on parle du réel
des fourmis dans les jambes
des toussotements entre deux phrases
de la lumière qui frappe la nuque trop fort
et de ce courant d’air dont la source intrigue
et de plein d’autres choses
presque sans importance

Mais alors
un seul mot
qui surgira des roches
ou du béton armé.