Skip to content →

Deleuze

Il parle
avec des ongles trop longs
qui rassure du temps
que l’on vole avec lui.

Il sait
qu’il peut tout se permettre
sans le poids du disciple
et de la relation

Impressions du grand maître
transformé par l’estampe
en ami bienveillant

Un singe malicieux
qui brille dans nos yeux
dès que l’on lui demande
d’inventer le joyeux

Qui nous pose en conscience
pour se mettre à penser
de notre solitude

Un peu anxieux seulement
de nous voir s’envoler
en l’oubliant trop vite.

Publié le Poèmes