Aller au contenu →

Différentiel

Il reste à admettre l’essentiel. Cette part invisible du monde. Cette joie électrique qui nous anime et nous rassemble. Qui me fait penser à toi. Verser cette larme. Écouter cette chanson. Et t’écrire cette lettre pour déchirer le ciel.

Corde sensible. La poésie demeure.

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *