Dors

Elles sont rares les occasions
pour entrer en relation
dans les rues de ce quartier
aux pavillons déprimés

Il a suffit d’un regard
pour illuminer le bar
pas besoin d’années d’études
pour surprendre nos solitudes

dors, dors
c’est vrai on a beaucoup parlé
on s’est surpris à s’effleurer
on a fini par s’enchanter

dors, dors
profite du petit matin
ne gâche pas l’or entre nos mains
d’une caresse qui nous retiens

On aimerait aller si vite
crier au monde, prendre la fuite
mais nos mauvaises expériences
nous ont appris la prudence

On dit l’amour / ne dure qu’un temps
alors autant / prendre le temps
de panser toutes ces blessures
pour fendre enfin les armures

Alors dors, dors
l’heure n’est pas encore venue
de mettre nos deux cœurs à nus
entre nos corps
qui s’évertuent

Dors, dors
on attendra d’autres matins
pour s’embarquer dans l’aventure
pour prendre la mer
pour que ça dure

Dors, dors
l’heure n’est pas encore venue
de mettre nos deux cœurs à nus
entre nos corps
qui s’évertuent

Dors, dors
on attendra d’autres matins
pour s’embarquer dans l’aventure
pour prendre la mer
et que ça dure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *