Je suis à l’extérieur

On dirait que la vie, la vie qui compte, désormais, se passe de plus en plus là. Là-bas. Sur les réseaux. Ils nous le disent de jour en jour, de nouvelle fonction en nouvelle fonction. Avec le sourire. Le beau sourire d’Alexa. Bien sûr. Sûr que c’est pour notre bien. Mais ça ne va pas. Ça ne sent rien. Pas de sueur. Pas d’haleine. Pas de parfum. Ça n’est pas. Bien. Alors aller à l’extérieur. Sortir. Pour voir. Voir si l’on peut encore travailler, rêver, produire sans tout ça. Voir si ça ne lui fait pas trop de mal, à notre petit moi. Sortir quand d’autres rentrent. Pour savourer l’échappé belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *