La symphonie urbaine d’Arevako (2/9)

Bravo aux trois premiers enchanteurs qui ont rallumé la flamme d’Herbert.
Petit rappel pour les retardataires : A l’occasion du Printemps des poètes, vous trouvez ici, chaque jour et jusqu’au 12 mars, un début de poème faisant résonner le chant des villes. Chacun d’entre peut le compléter avec ses propres mots, en suivant le même rythme ou en changeant de tempo. C’est parti :

Raptsodhie

Il pleut du blues cette nuit,
Dans ce New-York, Mondrian vit,
La goutte passe entre les stries,
Des pneus de Franky le taxi.

(A vous de continuer en ajoutant un commentaire…)

Un commentaire

jonathan livingstone 05/03/2006

Vanessa passait par là
L’âme en berne, blues trottoir
La nubile héla un yellow cab
Franky déboula illico
Mais ce fut Jo
Que la Paradis choisit
Jo le taxi