Skip to content →

Le mur du temps

Une nouvelle norme de réseau téléphonique est sur le point de révolutionner -encore- notre quotidien : après la 2G et la 3G, la 4 G arrive. Pour fêter l’avènement de cette nouvelle puissance, une campagne massive fait la promotion des premiers smartphones compatibles. Deux slogans pour nous convaincre : « 5 secondes en 4G, c’est 1 000 réponses à une question avant que l’on vous la pose » et « Avec les smartphones XXX 4G, vous allez aimer la vitesse ! ».
De récentes études sociologiques indique que le marqueur social dominant chez les jeunes adultes n’est plus la voiture mais le téléphone portable. Fait ici confirmé, rajoutant à la mobilité et à cette vitesse commune aux deux totems le don d’ubiquité. Dans une course folle qui n’a même plus pour but de nous transporter d’un point à un autre, ni celui de partir d’une question pour aboutir à une réponse. Non, on passe directement aux réponses, et à mille ! Le Saint Graal dans sa poche, sans même besoin d’échange, sans l’enfer des autres. Pas comme du temps d’hier, où ils nous ennuyaient à poser leurs questions. Le moyen de communication n’a plus besoin de communication et l’homme plus de limites, plus d’espace interdit. De place ? Un coup de fil sans fil abîme quelque chose de notre humanité.
Refermant le journal, nous n’avons qu’une envie. Celle de ne pas tarder à éteindre tout ça. Retrouver du silence, la lenteur, et le blanc. Réduisant les paroles, atténuant les bruits, les flocons de ces jours nous ont fait l’amitié de nous venir en aide.

Publié le Remarques