Note sur la poésie #80

Il y a quelque chose de simple, d’évident, dans l’exercice de la poésie. Il y a soi &. L’observation des choses, l’écoute de ce qui résonne. Une captation d’intime délicate, qui est matière brute, délicate et offerte, pour qu’émerge un poème. Un poème pour les autres, pour activer d’autres remontées. D’autres intimes. Une manière si simple et si fragile à la fois, d’exercer notre travail d’homme, notre puissance. Telle quelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *