Skip to content →

Paré

On a fini le livre

d’un âge de notre vie.


Cela fait quelques jours

que l’on se sent plus libre


Que la mousson s’achève,


Que tout concorde.


Il aura le destin

propre à chaque parole


Il voudrait partager

l’avenir possible


et l’amour

et la joie

et les amarres solides


dans ce port chaleureux

où nos ombres s’épousent.

 

 

« J’appelle poésie cet envers du temps »

Louis Aragon //

The Never-ending why – Placebo



Publié le Poèmes