Particule aerogene : un poème-renga collectif publié à Bucarest

Juste après le confinement, la poétesse et traductrice roumaine Ioana Morpurgo a proposé à 100 poètes du monde entier de composer un court bout de poème, sous forme de cadavre exquis. Le résultat est publié en version bilingue roumain/anglais sur le site du magazine culturel Observator Cultural. En voici le résultat en vidéo :

 

Mon poème (trilingue français/roumain/anglais – traduction Ioana Morpurgo) :

Sur la plage, des lueurs
à peine un mouvement

Et chacun en silence
avec sa solitude

Ce temple de sable
n’existe t-il qu’en moi ?

On the beach, few lights
just a slight movement

everyone in silence
with their loneliness

Maybe this sand temple
is only inside me ?

Pe plajă, cîteva lumini
doar o mișcare ușoară

cu toții în tăcere
cu propria singurătate.

Poate acest templu de nisip
exista doar înlăuntrul meu?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *