Skip to content →

Petits larcins horrifiques (1)

Quand le facteur sonna,
le monstre achevait d’avaler Maxence.
La lettre recommandée attendrait.

 

Publié le Poèmes