Prophétie

Prophétie énoncée
pour la contrer d’avance

Que d’une parole-tonnerre
nous domptions l’avenir

Et notre liberté.

//

Énoncer le péril. Formuler nos craintes. Face au danger. Face à notre apathie. Notre absence de réaction, personnelle ou collective. Par manque d’énergie, de confiance, de liens tissés. Entre “à quoi bon”, et “on n’y peut rien changer”, seule une menace proche peut nous réveiller. Déclencher un réflexe de survie, nous faire changer de cap. Prendre des initiatives, parler enfin ensemble de ce qu’on pourrait faire. Pour éviter. Pour s’en sortir. Pour ne pas se soumettre. La prophétie doit être terrifiante pour, d’une seule parole, actionner notre puissance. Faire qu’elle ne se réalise jamais est notre devoir d’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *