Aller au contenu →

Rétrospective 2015 #8 : Octobre

Nietspresso (poésie réactionnaire)

Non , je vous remercie, mais pas de Bukeela ka Ethiopia, ni de Voluto, ni de Cosi. Vraiment, pas de Dulsão do Brasil, de Vivalto Lungo, de Linizio Lungo. Non non, je vous assure, pas de Voluto Decaffeinato ou de Vivalto Lungo Decaffeinato non plus. Mais enfin, puisque je vous dis que je n’en veux pas, de Capriccio, de Livanto, ou de votre Rosabaya de Columbia. Mais bordel, vous allez me laisser tranquille avec votre Caramelito, votre Cioccattino, ou votre Vanilio ? Mais vous cherchez quoi avec votre Roma, votre Fortissio Lungo, votre Arpegio. Vous voulez mon poing dans la gueule ? Disparaissez avec votre Arpegio Decaffeinato, votre Tribute to Milano, votre Ristretto. Fichez-moi la paix, orchidoclaste, avec votre Indriya from India, votre Dharkan, votre Tribute to Palermo et votre Kazaar de merde ! C’est dimanche matin et je veux moudre mon café MOI-MÊME !

(Liste des capsules Nespresso disponibles au dimanche 4 octobre 2015, filtrées par intensité)

Pâquerettes

Dans la grande vallée, juste en bas des montagnes, il y a des fleurs. Plein de fleurs. Les abeilles y viennent butiner le pollen. Elles s’en nourrissent et en feront du miel. Du bon miel des montagnes. Sucré. Il y a des enfants, qui dansent et se roulent dans l’herbe. Qui font de la musique avec deux bouts de bois. Il y a une rivière avec plein de poissons, de beaux, de petits poissons qui nagent dans l’eau et bon, c’est bon, ils sont partis, on peut parler, par contre, pas de ponctuation trop forte, pas de point d’exclamation, il ne faut pas attirer leur attention déjouer leur vigilance d’ailleurs on va mettre un point pour que tout cela reste normal. D’où que vienne le mot, on va les assassiner. Ceux qui tuent les paroles, les regards silencieux. On ne va pas les laisser faire. On va tous les assassiner avant qu’ils ne nous débusquent, avant d’entendre leurs chants de haine au cœur des villes. On les torturera en récitant des poèmes. En les embrassant, et, quand ils fondront en larmes, on leur dira mais non, mais non, allez, ce n’est rien, en leur arrachant la… chut ils re -et les fleurs, alors, s’épanouissent dans l’air frais. Les abeilles virevoltent pour rentrer à la ruche. Et la petite fille et le petit garçon se mettent à rire. D’un rire qu’ils n’oublieront jamais.

Une vie pleine

Activer les notifications
Activer le partage de position
Activer les services de localisation sur votre appareil mobile
Activer la collecte des informations provenant de vos appareils
Activer l’historique des lieux où vous vous rendez
Activer le lecteur d’écran
Activer les applications
Activer le paramètre « Autoriser les applications moins sécurisées »
Activer les recommandations partagées
Activer les annonces basées sur vos centres d’intérêt
Activer la validation en deux étapes
Activer l’historique de recherche et de navigation
Activer l’historique de l’activité vocale et audio
Activer l’historique des vidéos que vous recherchez
Activer l’historique des vidéos regardées
Activer l’exploration de votre profil par les moteurs de recherche
Activer la visibilité de ces onglets de profil auprès des visiteurs

Important : Les normes relatives à la confidentialité en vigueur dans le secteur de la publicité sont respectées.

(Listes des fonctionnalités activables à partir des paramètres d’un compte Google en octobre 2015.)

Promotions

Chef de marché                                   de rien

Chef de service                                    de rien

Chef de produit                                   de rien

Chef de secteur                                   de rien

Rédacteur en chef                              de rien

Chef de la division                             de rien

Chef du département                        de rien

Chef de l’entité                                   de rien

– Merci de votre implication —————-

Publié dans Poèmes

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *