Soif

À Nicolas Dieterlé

Il n’y a qu’à se baisser
pour prendre un peu d’eau vive

Il n’y a qu’à la porter
d’une paume de chaleur
au bord de ses lèvres

Attentif à son goût
au passage sur sa langue

À son sel contenu
à ses quanta de roche

Puis en dire quelques mots
afin de partager
cette joie inextinguible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *