Un point, c’est tout (14/15) : la barre oblique

(Illustration de Thomas Durcudoy - Poème de Stéphane Bataillon )

Abolir la frontière
en acceptant de perdre
un peu de son pouvoir

Relier et gravir
d’un penchement de tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *