Stretchinsecting

Le prof de sport doryphore
S’arrache les antennes.
Malgré le plein d’abdos
Son ami le lombric
A toujours mal au dos.

Error scannal

Le scanner, c’est la misère.
Ca reproduit, ça copie,
Ca fait pas jaillir la vie.

Le scanner, c’est la galère
Ca défrise, ça numérise
Et au final, ça nous grise.

Le scanner c’est la frontière
Entre le monde original
et l’Empire des clones, fatal.

La chenille

Buster tentait d’attraper une larve de papillon
La larve se transforma en chenille
La chenille ouvrit ses yeux
Une lumière jaune comme un phare.
Il eut pitié d’elle.
Elle en profita pour s’échapper et grandir,
grandir, grandir encore.
Elle se transforma en un monstre monstrueux.
Buster prît une grosse cloche à fromage
Et la décapita.
Faut pas effrayer Buster comme ça !

Soundtrack

Paysages extatiques
Sur l’écran pixique.
C’est parti pour l’aventure !
Les chevaliers en armures
Font vibrer les sticks
Les nappes de musiques
Touchent les neuronnes

Touch down.

Soundtrack.

Toumaki

Les temaki
c’est pas des vrais makis
Où plutôt si,
Mais pas à Paris.
C’est en Corée,
Que les temaki de Paris
Ont la même forme
Que les makis.
 

Histoires d’O(euf)

En sortant du restaurant

Buster se curait les dents.

-Prêtez-moi votre cure-dent !

Lui intima Bonsergent

Le curé intransigeant

 

Buster, qui n’aimait pas qu’on le bouscule,

Fit une réponse vive, et sans calcul :

– Allez vous faire curer un œuf !

Wiztern (3)

Sa crinière de trois mètres
Commençant à l’incommoder,
John Liverpool, apprenti cow-boy,
Se rendit chez le lynx à tifs
Pour se les faire couper.
Là, vert de jalousie
 le terrible Fabio-crâne d’oeuf-Bartès

Lui cracha à la figure.
John prit une paire de ciseaux,
coupa d’un coup sa chevelure,
la trempa dans un pot de colle forte,

et la fixa d’un coup sec sur le crâne de Fabio.

Quel farceur, ce John Liverpool !

L’hallu

Un chamane dans ma crème brulée
Essaye de m’entraîner
Dans un monde réenchanté.
Moi, je préfère bien manger.

PanzerMouse

La souris s’est échappée
Mon gruyère est tout troué.
La souris s’est débranchée
Mon ordinateur – planté !

Sac à globe

Des hauts-plateaux de Lima
Au désert d’In-Salah

Des pagodes de Longhon
Aux buildings de Washington

Globe trotter ephémère
Je voyage en un éclair
En parcourant mon planisphère

Curseur

Oui ou Non ?
Il faut prendre position.
Oui Oui Oui Non
Oui Oui Non Non
Oui Non Non Non
Oui Oui Non Non

Je ne sais plon.

Extempo

Pendant qu’il chante sur scène
Le public tire d’un chapeau
Un petit papier sans gène
Où sont marqués quelques mots

L’Europe, les Princes ou la Cène
Rien que des thèmes très chauds
Le Calypsonian joue gros
Il embraye sur le tempo

Extempo, Extempo
Trinidad et Tobago
Rigolo, toujours beau,
C’est l’essence du Calypso

Extempo, Extempo
Plus fort que Mighty Sparrow
Ca tombe juste, jamais trop
C’est l’impro du Calypso.

Pour en savoir plus

La cuisine d’aujourd’hui

Les dents de d’vant
c’est important.
Or, chez Herbert,
(vampire grabataire),

Elles avaient perdu
leur mordant.

Il était bien loin le temps
Où les parterres
des vieilles chaumières
buvaient le sang.

Vive la soupe !

Chansouterraine

A la station Franklin Roosevelt,
Dans les couloirs les filles sont sveltes
Y’a un joueur de Xylophone
A chaque note mes oreilles bourdonnent

A la station Franklin Roosevelt,
Y’en a des qui rigolent bien
D’autres qui font une gueule de trois mètres
Et encore d’autres qui pensent à rien

A la station Franklin Roosevelt,
Des touristes sapés en Cardin
Crient leur amour des Parisiens
Et ratent de très peu leur train.

Et puis à Franklin Roosevelt,
Il y a toi, seule sur le quai,
Qui comme une petite fille blessée
Attends une rame moins bondée.