Polir

Quelle patience,
Pour parler juste
De l’eau et du galet.

Galaxy Quest

Univers net.
Pas d’autres vies,

Malgré les exoplanètes ?
Le fou regarde les fourmis.

Idylle molécule

Au-delà des nuages,
Il manquait d’oxygène,
Piquant sur la montagne
Pour reprendre un peu d’air,
Il la senti soudain,
La femme-lumière,
Venue, juste à côté,
Avancer avec lui,

Tom, l’homme-atome.

Avant l’île au trésor

L’auberge, prise par les vents,
Laisse entrer, enivrée,
Un unijambiste fou,
Qui se jette à sa terre.

Là, le petit garçon

Ramasse une pièce d’or.

Au plus près du mot

Des arcades romaines
Un océan de vide
Et un angle droit
Qui donne sur la lumière.

Au plus proche de ses lettres,

Le mot s’efface.
Il contient l’univers.

Cri

Le rocher appelle
Il désire qu’on le touche
J’entends, malgré le vent

Horizon

Pense t-il déjà à la prochaine dune
Ou au sable à ses pieds,
Le Touareg ?

Mélonuit

Quel est donc cet oiseau
Qui ne se fatigue pas ?
Chant au cœur de la nuit.

Kayagûm

Joue.
Tu fais résonner
Les notes du silence.

Au fond de la pièce,
Les flammes dansent
Et charment le chaudron.

Le parfum des cendres
Envahit l’auberge.
Il annonce la course
Dans la grande forêt.

La lune se lève.

N.B : Le kayagûm est un instrument à cordes traditionnel coréen.

Motivation

Parce qu’il faut être meurtri
Pour que les mots te soignent.

Et parce que l’enfant joue,
Toujours, malgré le temps.