Méditation

S’isoler un instant

Suspendre le tumulte
pour relever le trouble

Le fracasser au temps
puis enterrer ses ruines

Préparer sa légende.

Les évènements du mois de mars 2011

Bonjour à tous, voici les dates des évènements, rencontres et dédicaces où vous pourrez me rencontrer dans les prochains jours. Toutes les dates dans la rubrique Agenda.

MERCREDI 9 MARS 2011, CENTRE BOURSAULT DE LA SORBONNE, 19H30
Lecture lors de la soirée « Voies et visages de la poésie contemporaine » à l’occasion du Printemps des Poètes,organisée par Matthias Vincenot avec l’association La Scène du Balcon. 29, rue Boursault, 75017 Paris

SAMEDI 12 MARS, MÉDIATHÈQUE DE CHAMPIGNY-SUR-MARNE, à partir de 16h
Dédicace et rencontre durant la Fête de la Poésie organisée pour les 30 ans du Club poèsie de Champigny-Sur-Marne.

MARDI 15 MARS 2011 – PLACE À LA POÉSIE – EURE
– 18h30 FLEURY-SUR-ANDELLE : Rencontre à la résidence Fontaine Rosette
– 20h30 LES ANDELYS- Salle des fêtes : Café des poètes, récital avec des comédiens autour d’une sélection de poèmes. Téléchargez le programme ; Téléchargez le livret de poèmes « Place à la poésie 2011 »

SAMEDI 19 MARS 2011 , SALON DU LIVRE DE PARIS, 16h -18h
Dédicace du recueil « Où nos ombres s’épousent » sur le stand des éditions Bruno Doucey. Site du Salon du livre.

La poésie à l’école : 10 définitions de la poésie par les poètes (fiche PDF pour la classe)

Lire ou faire lire le tout premier poème en classe. Et essayer de dire ce qu’est la poésie, ce qu’elle n’est pas. Dire qu’un poète, ça existe (et répondre à l’inévitable « Ah bon, ça existe, un poète vivant ? ») mais qu’après… Il y a tout un monde. Comment tenter d’aborder, de dire simplement ce qu’est la poésie, en laissant de l’espace pour imaginer ?  Bien sûr, il y a la définition des dictionnaires :

Poème nom masculin. Un poème, c’est une petite histoire écrite en vers avec des rimes. Victor récite un poème qu’il a appris par cœur.

Poésie nom féminin. 1. La poésie, c’est l’art d’écrire des poèmes. 2. Une poésie, c’est un poème. Laure apprend une poésie par cœur.

Poète nom masculin et féminin. Un poète, une poète, c’est un écrivain qui écrit des poèmes. Victor Hugo est un grand poète.

( Définitions tirées du « Robert Benjamin, CP-CE, 2006)

C’est ça. Mais c’est à la fois trop -pas forcément de rimes, par forcément une « histoire », surtout par forcément par cœur- et pas assez -où est l’immense liberté, où sont les rires, les larmes, le jeu avec la langue ? (Lire notamment à ce propos les interventions de Jean-Pierre Siméon sur la page « La poésie à l’école : 10 articles et documents de référence sur les enjeux et les pratiques en classe »)

Alors, pour tenter de définir la poésie sans l’enfermer, pour lancer la discussion et maintenir la curiosité, voici une petite fiche à distribuer en classe présentant 10 courtes définitions de la poésie par les poètes eux-même. De quoi s’ouvrir, s’amuser, et libérer son imaginaire d’une définition trop stricte. La poésie commence ici.

TÉLÉCHARGEZ LA FICHE « LA POÉSIE, C’EST QUOI ? » (cliquez ici)

N.B : la fiche PDF présente deux exemplaires des définitions sur une feuille A4 recto horizontale, pour être facilement photocopiée et utilisée en classe. Ces dix définitions sont tirées de l’excellent Agenda du (presque) poète de Bernard Friot (La Martinière, 2007).

À LIRE ÉGALEMENT DANS LE DOSSIER « POÉSIE À L’ÉCOLE » :
–  10 articles et documents de référence sur les enjeux et les pratiques en classe

D’expérience

Un trombone tordu
arrête le regard

On doit se souvenir
avant d’envisager
cette forme nouvelle

Admettre que désormais
nous serons ces veilleurs

Qu’ils pourront grandir libres
et le dire à quelqu’un.

EXCLUSIF : Premier Manifeste NoTry

METROPOLITAN MUSEUM OF NOTRYLe Metropolitan Museum of NoTry (Paris – New York – Ramongrin) présente aujourd’hui un document inédit d’extrême importance : le Premier Manifeste NoTry. Un texte fort et  « décapant » comme le dit notre ami l’Abbé Martin, qui permet de restituer les 16 chefs-d’œuvres d’art NoTry déjà produits au sein d’un cadre conceptuel digne des plus belles réalisations IKEA. L’Histoire est en marche. Nous, on vous laisse lire et on part se reposer loin de la foule. Pour plus d’informations sur le mouvement NoTry, ses œuvres, ses artistes et ses fulgurances, rendez-vous dans les salles du Metropolitan Museum of NoTry, le seul musée d’art contemporain de réputation internationale intégralement en ligne.

 

OpN#17 : Premier Manifeste NoTry

1. Nous voulons du vide.

2. Nous avons peur du vide.

3. Nous chargerons le vide

4. Nous le cernerons de rires, de larmes et de baisers.

5. Il est interdit de remplir quoi que ce soit.

6. Nous en avons déjà trop dit. Ça déborde.

Stéphane Bataillon, MC NoTry
Paris-Internet, le 25 février 2011, 00:00.

Traverses / Regards croisés avec Juan Carlos Hernandez

Une collaboration avec avec le photographe suisse et passionné de Jazz Juan-Carlos Hernandez, pour croiser les regards en textes et en images. Les quatre photographies de cette série sont issues de son Calendrier 2011. Rendez-vous sur ses blogs, ici, et , ainsi que sur son blog publié sur le site de La Tribune de Genève pour découvrir son beau travail.

1. Fatale

Tournoyer jusqu’à fondre
Jusqu’à quand
rester proie.

_

2. L’oubli

Non
pas se perdre

Encore un petit peu.

_

3. Alma

La force ramassée
d’un épuisé de monde

Et le chant qui s’entonne.

_

4. Réticence

Des racines crachées
seule la pierre devine
ce que masque ton parfum.

 

Textes : Stéphane Bataillon / Photographies : © Juan-Carlos Hernandez.

Gestation

Rentrer la tête prise
s’asseoir sur sa chaise
remettre tout en marche

Quelque chose a changé

L’espérance d’un regard
sans insatisfaction.

« Où nos ombres s’épousent » disponible en ligne

Notre recueil, Où nos ombres s’épousent, désormais diffusé par l’équipe enthousiaste d’Harmonia Mundi Livre, est dès à présent disponible sur les sites des libraires en ligne. Vous pouvez le commander simplement chez votre libraire préféré ou en cliquant sur le lien « Amazon » dans la colonne de droite. Merci à tous pour votre soutien et vos messages chaleureux.
> Plus d’informations et extraits sur la page dédiée du site

Cosmogone

Si chaque grain de terre
racontait son histoire

Y aurait-il trop de bruit ?

Éléments

Il y a une parole
qu’il faudra confronter

Estimer le moment
qui soit le plus propice
pour constater ensemble
l’heure des nouveaux venus
qui entrent dans le port.

Hommage à Andrée Chedid

Qui reste debout ?

Il y a ces mots simples
qui disent la naissance

Et la poursuite du temps
qui ne conserve rien

Mais nous avancerons.

Écoutez « Crise » Texte de et lu par Andrée Chedid
en ouverture du concert de son petit-fils Mathieu Chedid (-M-) :

Andrée Chedid est décédée dimanche 6 février 2011. Nous aimions depuis de longues années sa poésie lumineuse, au plus proche des hommes. Elle nous a, bien souvent, permis de reprendre pied, dans le calme et la douceur. Juste envie, désormais, de continuer à transmettre ses mots, de poursuivre le chant, et de garder l’énergie, au plus proche des sources. De témoigner, avec tant d’autres, de cet apport vital de la poésie : « La poésie est naturelle. Elle est l’eau de notre seconde soif ». Nous sommes tristes.

« Lorsqu’on a pressenti, rien qu’une fois, l’immensité de notre aventure humaine, on peut se demander ensuite quelle force nous retient dans l’étroit. Quelle force est là, qui fait que nous poursuivons quand même la route sans fomenter des bouleversements et sans abattre les murs ?

La poésie – si elle s’inscrit en nous -, tout en admettant de nous regarder cheminer, nous délivre.

Parfois, se mirant dans l’un de nos destins, elle nous découvre son envers terrestre qui est l’amour. Alors, malgré les tiraillements, nous nous sentons sauvés; et en réalité nous le sommes, sauvés, ici et ailleurs. »

Andrée Chedid, Terre et poésie, 1956

À VOIR :  Andrée Chedid parler de son roman intitulé « La maison sans racines » (Apostrophes – 27/09/1985) :

retrouver ce média sur www.ina.fr

À LIRE : Une Interview d’Andrée Chedid à Télérama : Andrée Chédid : « Je cherche la beauté de l’amour sous les désastres » (Octobre 2 000)

Simples

La chance d’une solitude
la force d’un amour
peut-être une naissance

Il y a assez de place
pour dire en peu de mots

Pour refermer le livre
malgré l’inachevé.