UPPLR #59 : Les porches de Hierusalem par Théodore Monod

Sous le déchaînement des orages et la foudre,
Au gouffre abandonner la nef, flottant cercueil,
Lâcher la barre, accepter le naufrage, au seuil
De la Nuit s’avancer à tâtons, laisser moudre

Aux meules du Destin son cœur, voir se résoudre
En liquide néant les donjons de l’orgueil,
Au jardin des amours acclimater le deuil,
Offrir son corps aux vers et ses os à la poudre,

D’un sanglant univers écouter les funèbres
Et cyniques chansons, au mur de la prison
Regarder chaque soir s’épaissir les ténèbres…

Soit, mais, debout, je guetterai sur l’horizon
Le mystique reflet des clartés d’outre-tombe :
« Sainte Sion, où tout est stable, et rien ne tombe… »

Théodore Monod

in Philippe François, Anthologie protestante de la poésie française,
Labor et Fides, 520 p., 24 €.

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Ce poème de « l’homme aux semelles de sable » fait partie d’une belle et imposante réédition de l’Anthologie protestante de la poésie française, menée par Philippe François, étendue aux XXe et XXIe siècles. Comme dans sa première édition, parue en 2011, elle se propose non pas de donner seulement à lire un corpus d’auteurs protestants, mais de voir comment, depuis le XVIe siècle, le surgissement de la Réforme a propagé ses ondes jusqu’aux rives poétiques. Qu’ils soient eux-mêmes protestants (de Clément Marot à Jacques Ellul), auteurs parlant du protestantisme (Victor Hugo ou Pierre Emmanuel) ou adversaires farouches (Ronsard, Claudel), les 136 écrivains ici rassemblés témoignent tous d’un corps à corps avec les mystères d’une foi envisagée. Cette somme intranquille fait résonner et enrichit nos propres formulations de ce que la poétesse Catherine Pozzi nomme « Très haut amour ».

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

 

Chronique parue dans La Croix L’Hebdo n°62 du 11 décembre 2020.

Chronique poésie sur RCF du 30 novembre 2020 : Anthologie Habiter poétiquement le monde

Retrouvez l’émission “Au pied de la lettre” du 30 novembre 2020 présentée par Christophe Henning sur RCF, avec notre chronique poésie de la semaine consacré à la nouvelle édition de l’anthologie Habiter poétiquement le monde parue aux éditions Poesis :

Écoutez la chronique (à 54’33) :

 

Avec, au programme de cette émission : Invités de Christophe Henning, Oscar Lalo et Thomas Snégaroff reviennent chacun sur une page douloureuse du XXe siècle, le nazisme et la folie hitlérienne.

UPPLR #59 : Relié, par Charles Juliet

toi qui n’as ni formes ni visage
mais qui es cette femme avec laquelle
je suis en incessant dialogue
cette nuit tu étais là

violent était mon besoin
de te porter en moi
de me glisser en toi
me mêler à ton secret
m’enrichir de ta substance
et des mots gonflés de notre fusion
se sont mis à bruire
ont fini par enfanter ce chant
où j’avais désir de te garder

accepte que ma voix sourde
le dépose en ta mémoire
et qu’il te donne à ressentir
la vénération que je te voue

Charles Juliet

Pour plus de lumière. Anthologie personnelle 1990-2012, Poésie/Gallimard, 448 p., 11,50 €

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Placé à 3 mois dans une famille de paysans suisses, apprenant à 8 ans le décès d’une mère qu’il n’aura pas connue, Charles Juliet a transformé cette absence en une œuvre abondante, remplie de paroles pour combler le manque. Tenter de la comprendre, creusant ses propres ténèbres pour y trouver un peu de lumière. Dans son célèbre journal, dont le dixième tome, Le Jour baisse, sort simultanément aux éditions P.O.L (lire La Croix du 19 novembre) ou dans cette anthologie personnelle de poèmes couvrant vingt-deux années de publications, il réduit cette expression au plus dense, au plus direct. Un moyen d’opérer, comme le dit Jean-Pierre Siméon dans sa riche et passionnante préface, la transcendance intérieure, qui ne se fond pas dans le « tout-Dieu », comme chez les nombreux mystiques que l’écrivain affectionne, mais qui « revient à lui ». Telle une renaissance qui ferait le pari d’une vie consolée.

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

(Article paru dans La Croix L’Hebdo du 28 novembre 2020)

UPPLR #58 : La foi et les œuvres par Christophe Jubien

Ce matin
la petite croix en or
qui brille sur ta gorge
t’aide à porter
le sac de courses
de ta voisine.

Parfois
c’est le contraire.

Christophe Jubien

Allons enterrer l’oisillon, Donner à voir, 52 p., 8 €.

 

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Poète, animateur d’une émission de radio dans sa ville de Chartres, consacrée à cet artisanat des mots (1), Christophe Jubien mêle, dans de courts poèmes, événements de sa vie, choses vues et destins de son entourage, comme pour mieux saisir le sens du temps. Des relevés minuscules du monde, proches du haïku japonais, mais sous une forme personnelle, ancré dans sa terre. Même lorsqu’il aborde directement la spiritualité, cet amoureux de l’orthodoxie, dont les Récits d’un pèlerin russe est le livre de chevet, sait trouver les mots pour rester à hauteur d’homme, usant d’un humour à la fois tendre et lucide.

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

(1) radiograndciel.fr/shows/la-route-inconnue

 

(Article paru dans La Croix L’Hebdo du 21 novembre 2020)

Chronique poésie sur RCF du 19 octobre 2020 : Nathan Trantraal

Retrouvez l’émission “Au pied de la lettre” du 19 octobre 2020 présentée par Christophe Henning sur RCF, avec notre chronique poésie de la semaine consacré au premier recueil de poésies de Nathan Trantraal, “Vache enragée”, publié chez Lanskine, qui nous raconte la vie des couches populaires en Afrique du Sud en version bilingue, français et kaaps.

Écoutez la chronique (en 50’14) :

Au sommaire de l’émission : Pourquoi l’humanité se trouve si facilement entraînée dans la spirale de la violence? Le roman permet d’explorer ces failles… On en parle avec Amin Maalouf et Étienne de Montety.

UPPLR #50 : Le soir sur zone par Jacques Josse

le soir sur zone
« la Jetée » n’est pas
un bar comme les autres
la veilleuse gamberge
sur lit de varech
risée molle encartant
de Brest à Bahia Blanca
ses flots raclés
par les lèvres ocre
des buveurs de rhum
aux aguets derrière les spasmes
d’une lampe on devine
dans les orties l’échine
du Horn qui déchire l’horizon.

Jacques Josse

Vision claire d’un semblant d’absence au monde, Le Réalgar, 136 p., 13 €.

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

Ce recueil est une invitation au large, dans les profondeurs. Mais ici, pas de grand bleu ni même de poissons fantastiques. Ici, le littoral, fait d’ombres, de sueur et de choses qui rôdent, figure déjà nos limites. Tout ce qui nous retient, nous empêche d’aller
vers
. Ce sont des poèmes qui dessinent un paysage dur et brut, et l’existence des hommes qui y sont installés : une pleine mer, une chapelle de granit ou cette taverne dans laquelle les marins ne rêvent que d’horizons et de leurs solitudes libérées par le vent. Une poésie qui tente de dire comment « loin des ruines/des épaves (…) être au moins (…)/le fantôme d’un désir bleu de menthe ou poussière de lune ».

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

Retrouvez cette chronique dans La Croix l’Hebdo n°50 du 25 septembre 2020.

 

Chronique poésie sur RCF du 05/11/2020 : Rimbaud et Verlaine au Panthéon ?

Retrouvez l’émission “Au pied de la lettre” du 5 octobre 2020 présentée par Christophe Henning sur RCF, avec notre chronique poésie de la semaine :

L’émission : En cette rentrée littéraire, deux livres nous entraînent en montagne, ce cadre magique et imposant fait de pièges et de beauté, de grands espaces où se confrontent l’homme et la nature, et peut-être aussi la vraie nature de l’homme. “Impossible”, d’Erri De Luca et “Le Dit du Mistral”, d’Olivier Mak-Bouchard.

“Impossible”, d’Erri De Luca

Erri De Luca met en tête à tête un magistrat et un ancien activiste d’extrême gauche. Un homme est mort tombé au fond d’un ravin : accident ou meurtre ? Cette rencontre impossible est-elle seulement le fruit d’une conïncidence ?

“Le Dit du Mistral”, d’Olivier Mak-Bouchard

Qui n’a jamais gratté la terre en espérant dénicher un trésor ? Quand le narrateur vient en aide à son voisin, il ne sait pas encore tout ce qu’il va devoir faire, sans compter que la montagne résiste. Réveiller les légendes n’est pas sans conséquences…

Les romans du confinement

Sorti le 26 février, juste avant le confinement, “Les lendemains”, roman de Mélissa Da Costa, raconte l’histoire d’Amande, une jeune femme de 29 ans, qui voit sa vie en éclats. Elle décide de partir d’isoler en Auvergne. Petit à petit, grâce au contact avec la terre elle va revenir vers la vie et dépasser son chagrin.

La chronique Poésie de Stéphane Bataillon

La poésie fait l’actualité ! L’entrée au Panthéon de Verlaine et Rimbaud fait l’objet d’une pétition signée par plusieurs anciens ministres et ministre : cela va-t-il aboutir ? La polémique enfle. En attendant d’en savoir plus, Stéphane Bataillon lit deux poèmes, l’un de Verlaine, l’autre de Rimbaud, qui ont tous deux le même titre : “Marine”. Sans doute que le Panthéon n’était pas le rêve de Rimbaud…

UPPLR #48 : Couvrir le corps d’épopées, par Francis Coffinet

Couvrir le corps d’épopées

laisser s’agiter la langue des oiseaux
dans la bouche des hommes.

En prononçant ton nom
je fais imploser des pans entiers de vide.

L’histoire de la terre avance en nous,

prend peu à peu toute la place.

Les grands lacs sont maintenant
à portée de nos vies.

Francis Coffinet

Je suis de la maison du songe, Unicité, collection Le Vrai Lieu, 230 p. 16 €.

Écoutez ce poème (lecture Stéphane Bataillon) :

 

C’est une poésie qui anime le monde. L’herbe, le fleuve, la rosée prennent vie, à peu de mots, avec tout le blanc nécessaire comme marque du silence. Un espace pour que l’émotion surgisse, si proche de nous et de nos vies (l’amour, la naissance, la fatigue ou la désillusion) que l’on ne sait plus trop qui, de l’homme ou de ces éléments, tente d’imiter l’autre. Également plasticien et acteur, ayant tourné avec Claude Zidi, Jean-Pierre Mocky ou Krzysztof Kieślowski, Francis Coffinet nous livre une poésie épique, dans une veine touchant au fantastique, presque à la fantasy, mais avec le retrait et le dépouillement d’un méditant intranquille.

Stéphane Bataillon (@sbataillon)

Retrouvez cette chronique dans La Croix L’hebdo du 18 septembre 2020

Chronique poésie du 28/09/2020 sur RCF : Jacques Josse

Retrouvez l’émission “Au pied de la lettre” du 5 octobre 2020 présentée par Christophe Henning sur RCF, avec ma chronique poésie de la semaine consacré au nouveau recueil de Jacques Josse (en 51’50) :

Coup de cœur poésie sur RCF : Anne Brousseau et la revue Contre-Allées

Ma chronique poésie hebdomadaire sur les ondes de la radio RCF dans l’émission “Au pied de la lettre” de Christophe Henning. Cette semaine, il reçoit Ilan Duran Cohen et Jean-Marie Blas-de-Roblès. Je vous présente de mon côté un poème d’Anne Brosseau tiré de la belle revue Contre-Allées (en 00:51′) :

Coup de cœur poésie sur RCF : Frédéric Jacques Temple

Coup de cœur poésie de la semaine dans l’émission Au pied de la lettre présentée par Christophe Henning sur RCF. Aujourd’hui, un poème tiré de “Par le sextant du soleil”, le dernier recueil de Frédéric Jacques Temple, qui vient de nous quitter. (chronique en 51’40). Une émission diffusée le 7 septembre 2020 avec pour invités Metin Arditi et Sophie Blandinières.

Écoutez l’émission :

Coup de coeur poésie sur RCF : Louise Labé

Désormais, chaque semaine, dans l’émission Au pied de la lettre présentée par Christophe Henning, je vous retrouverai pour mon coup de cœur poésie.

Pour la première chronique, Louise Labé, à l’occasion de la sortie d’une biographie romancée de Michel Peyramaure, Louise Labé, la scandaleuse (Calmann-Lévy) contant la vie de cette poète farouchement indépendante et en avance sur son temps (chronique en 50’40). Une émission, diffusée le 31 août 2020, qui reçoit Véronique Olmi et Capucine Delattre pour la rentrée littéraire.

Écoutez l’émission :

 

Coup de cœur et hommage à Andrée Chedid dans l’émission “Au pied de la lettre” de RCF

Lundi 16 mars 2020, j’étais sur RCF dans l’émission “Au pied de la lettre” de Christophe Henning pour rendre hommage à la poésie d’Andrée Chedid à l’occasion du Printemps des poètes (à partir de 31’05)

Écoutez l’émission ici :

 

Coup de cœur poésie pour Cécile Coulon dans l’émission “Au pied de la lettre” de RCF

Lundi 9 mars 2020, dans l’émission “Au pied de la lettre” de Christophe Henning sur RCF, je livrai mon coup de cœur poétique pour le dernier recueil de Cécile Coulon, Noir volcan, paru au Castor Astral.

Écoutez cette chronique (à 50’40) :

Chronique poésie sur RCF : Sébastien Fevry- Solitude Europe

Le 2 décembre dernier, je présentais mon coup de cœur poésie dans l’émission “Au pied de la lettre” de Christophe Henning diffusée sur RCF. Une très belle émission, sous le titre générique “La lumière traverse la nuit”, autour des vivants, des morts, et des mots qui les lient avec Christian Bobin et Patrick Cloux.

J’y parle du premier recueil de Sébastien Fevry, Solitude Europe, paru chez Cheyne.

Réécoutez l’émission (chronique à 47’23”) :

 

La lumière traverse la nuit, avec Christian Bobin et Patrick Cloux

© éditions Gallimard / C. Hélie – éditions Actes Sud

Christophe Henning reçoit Christian Bobin, auteur de “Pierre,” (éd. Gallimard) et Patrick Cloux, auteur de “Durer encore” (éd. Actes Sud). Et le coup de cœur de Stéphane Bataillon.

 

Chronique poésie sur RCF : Jan Wagner, les variations de la citerne

Dans l’émission “Au pied de la lettre” de Christophe Henning diffusée sur RCF le 28 octobre, j’ai livré mon coup de cœur poétique consacré au recueil de Jan Wagner “Les variations de la cerise” (Actes sud)

Réécoutez l’émission (chronique en 46’10) :

Chronique poésie sur RCF : Marie-Claire Bancquart

Seconde chronique poésie à découvrir sur RCF, dans l’émission Au pied de la lettre de Christophe Henning, diffusée le lundi 18 mars 2019.

La mémoire douloureuse, avec Jean-Claude Grumberg et Valérie Zenatti
Christophe Henning reçoit Jean-Claude Grumberg et Valérie Zenatti. Découvrez aussi l’hommage de Stéphane Bataillon à la poétesse Marie-Claire Bancquart (en 46’35).

Écoutez l’émission :

Chronique poésie sur RCF : Georges-Emmanuel Clancier

Écoutez ma chronique coup de cœur poésie dans l’émission “Au pied de la lettre” du 19 novembre 2018 présenté par Christophe Henning sur RCF avec comme invité Cristian Bobnin et Pierre Patrolin. (Chronique débutant à 23:58)

L’émission :

La page blanche… Mais si le livre s’écrivait d’abord dans l’existence même de l’auteur ? Pour évoquer cette nécessité d’écrire Christophe Henning reçoit Christian Bobin et Pierre Patrolin.

“La nuit du cœur” de Christian Bobin

“Il est venu, je l’ai recopié.” Dans une chambre d’hôtel à deux pas de l’abbatiale de Conques, le poète reçoit comme un cadeau la fulgurance d’une nuit du cœur, qui vient tisser le fil de la vie et renouer les images, les souvenirs, les désirs. L’écriture de Christian Bobin se nourrit d’éclats du quotidien et de rayons de soleil, d’ombres fugaces et de mots qui dansent.

“J’ai décidé d’arrêter d’écrire” de Pierre Patrolin

Avec “La traversée de la France à la nage” (2012), Pierre Patrolin faisait une entrée fracassante en littérature. Aujourd’hui, il a décidé d’arrêter d’écrire comme on s’inscrit aux Écrivains anonymes, pour mettre fin à une addiction trop forte. Mais peut-on se passer d’écrire quand les mots sont devenus la grille de lecture du monde ?

Le coup de cœur de Stéphane Bataillon

Un tout petit livre qui vient rappeler l’évidence de l’amour ! Quand on lui demandait à quoi sert la poésie, Georges-Emmanuel Clancier, résistant, poète et romancier disparu en juillet dernier, répondait : “À quoi ça sert la vie ?” Stéphane Bataillon recommande le recueil “Au secret de la source et de la foudre” (éd. Gallimard), qui est une ode au jaillissement de la vie.

 

Juste un poème #2 : Gaël Faye lit René Depestre

Juste un poème – Le podcast hebdomadaire consacré à l’actualité poétique, avec cette semaine, découverte d’un livre audio original où Gaël Faye, l’auteur de Petit pays (Prix Goncourt des lycéens 2016) lit les textes de l’immense poète Haïtien René Depestre, en compagnie de l’auteur.
René Depestre et Gaël Faye, Révolte et tendresse, 1 CD MP3 paru aux éditions Thélème (2018)

Abonnez-vous à ce podcast via rss, sur Soundcloud, sur Spotify sur Deezer, avec Apple Podcast, ou sur Youtube.