Skip to content →

Condoléances

N’utiliser sa voix
qu’au cœur de la foule
pour l’avance des pleurs

Entamer l’énergie
pour troubler le silence
qui semblait s’imposer

Car des fois, un sourire
car on ne sait jamais.

Publié le Poèmes