Inscrire

Tu racontes des histoires
mais il y a trop d’histoires
il y a trop de poèmes
et il y a trop de mots

Il faudrait pouvoir
marquer le silence

Qu’il soit toujours
jamais
pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *