Inscrire

Tu racontes des histoires
mais il y a trop d’histoires
il y a trop de poèmes
et il y a trop de mots

Il faudrait pouvoir
marquer le silence

Qu’il soit toujours
jamais
pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *