Le poème d’après

Ce ne sera pas
un paysage sans nuit
ou le regard de l’aube

Mais un cri apaisé.