Skip to content →

L’imperfection des mondes

Une étendue de sable
La mer, au loin. Du vent.

L’image se brouille

Tu te penches pour ramasser
un galet, puis deux

Tu récoltes avec soin
ces vieux témoins du monde

Comme s’ils pouvaient se fendre
et comme si ta chaleur
assuraient leur survie

Tu me dis :
« C’est important, les galets »

Tu es belle.

Publié le Poèmes