Note sur la poésie #18

Pour le peu de lumière livrée entre les mots. La pléiade de Jaccottet sortira en février. Et l’on s’y plongera allongé dans le pré. Celui de notre enfance avant que tout le bruit et le silence noir. Avant l’esprit du lieu et l’exigence des places. Comme lors d’un souvenir qui nous rend plus heureux.

Lire aussi l’article : Les étincelles de Philippe Jaccottet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.