Note sur la poésie #22

Certains poèmes ne servent qu’à revenir au point où la raison lâchera prise. Comme un exercice de méditation. Pour se recentrer, puis détendre ses muscles et laisser passer les informations dont le limon fera, peut-être, un poème, lorsqu’il aura pu se déposer. Saisir l’état présent, sans spéculer d’avance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.