Note sur la poésie #64

Certes, trouver la bonne estime pour inscrire le poème. Pour qu’il reste au niveau de la réalité dont il devient l’image. Mais trouver aussi le bon moment. Celui où l’écriture ne sera tentée ni par la nostalgie ni par les projections. Ce couple estime et moment juste est déjà un point d’équilibre, un état nécessaire pour faire du poème un précipité vivant. Vibrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *