Aller au contenu →

Sur le bout de la langue #7 : Phrase

La nuit tombe doucement
il faut nous abriter

Trouver un endroit sûr
comme ce canyon creusé
au cœur de la montagne

Une majuscule veille
protégeant à sa suite

un mot, une fratrie
On s’avance, curieux
Mais la fatigue prend

La lune rejoindra seule
l’autre gardien du refuge

Dès demain, nous aussi
nous atteindrons le point

Mais on s’endort
tranquille.

(Illustration de Thomas Durcudoy)

Le projet Sur le bout de la langue :

«  Sur le bout de la langue » est une balade en poésies et illustrations à travers la grammaire française initiée par Stéphane Bataillon et Thomas Durcudoy. Une grammaire vivante, qui n’est pas envisagée comme un ensemble de règles contraignantes et ennuyeuses, mais comme la carte d’un fabuleux trésor pour cerner une langue à soi, pour enchanter le monde. Le blog du projet : Sur le bout de la langue

Publié dans Poèmes Sur le bout de la langue

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *