Aller au contenu →

Journal de l’art noétique (2)

Seconde tentative d’art noétique : Miniature



Remarques :

Importance de numéroter/titrer l’œuvre, au risque de ne plus faire la différence entre ce vide choisi, pensé, et n’importe quelle feuille de papier ou espace silencieux naturel.

Aucune autre limite ou influence que le procédé destiné à révéler le cadre où le vide se propose (deux traits, deux notes, deux signes) Dans le cadre : pas de texture du vide. Pas de grain sur le support. L’écran blanc de l’ordinateur apparaît parfait.

L’investisseur noétique
L’art noétique est à contre-courant de la société d’accumulation et de propriété, l’objectif n’est pas d’accumuler quelque rien, mais d’investir un rien particulier après l’avoir choisi / avoir été attiré par lui. Le principe de l’art noétique consiste à choisir son vide (un vide mis en place par d’autre mais entièrement donné, gratuitement, ensuite) pour l’investir de soi/ de ses mots. Ainsi, le spectateur/lecteur/auditeur, lorsqu’il décide de faire sien le vide proposé pour l’investir et créer, transforme la réception du vide (ce qu’il éprouve après les premiers instants de contact avec l’œuvre) en production. Il devient un investisseur.

Noétique, un art numérique ?
L’écran multimédia semble, à première vue, le seul succeptible de présenter l’ensemble des tentatives de manière à la fois organisée (site) et individuelle (page de site). L’art noétique ainsi diffusé porte en lui sa dimension populaire (beaucoup d’investisseur potentiels) et d’échange (facilité de proposer ses créations noétiques aux autres, d’en avoir, si besoin, un retour direct.)

Publié dans Art NoTry

Comments

Laisser un commentaire